1952. L'asile de St. Dymphna accueille de nombreux patients, meurtriers, malades ou même sorcières de toutes origines. Et vous, pourquoi êtes-vous ici ?
 

 :: Administration :: Dossiers des patients :: Dossiers refusés/anciens dossiers Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Lovino | "They're all around me, circling like vultures"






Invité
Invité
Lun 11 Avr - 22:21



Présentation

They think I'm crazy but they don't know the feeling.



Identité


Nom

Vargas

Prénom

Lovino

Date/lieu de naissance

02/06/23 à Palerme, Italie.
Sexe

Masculin

Ethnicité

Caucasien

Cheveux

Bruns
Yeux

Verts

Taille

1m68

Poids

48kg


Dossier médical

Diagnostic psychiatrique

Anxiété, meurtre, trouble de stress post-traumatique, troubles de la personnalité, paranoïa, comportement asocial, hystérie, très nombreux tics et tocs.

Autres pathologies

Carrences alimentaires, en sous-poids.

PRÉCAUTIONS DE TRAITEMENT

Eviter dans la mesure du possible de mettre le sujet face à des lieux ou personnes inconnus. Vérifier que le sujet mange à chaque repas.


Arrivée à St. Dymphna

La nonne leva les yeux sur l'homme qui venait d'arriver. D'habitude elle ne gérait que rarement les arrivées, mais cette fois on lui avait demandée d'être là pour lui. Il lui fallait quelqu'un de gentil, ou en tout cas de ne pas trop désagréable, et elle était l'une des rares ici à prendre en pitié certains patients. Le jeune homme hagard en face d'elle n'avait pas trente ans mais ses traits creusés et son teint blafard pouvaient facilement lui rajouter des années. Elle baissa les yeux sur le casier judiciaire qui avait été transmis à l'asile. Consommation de substances illicites, dès la première ligne. Cela expliquait sa maigreur. La drogue faisait fondre les muscles, et ce “Lovino Vargas” avait du vraiment en abuser.


- Asseyez-vous, je vous prie.


Il sursauta et la regarda comme s'il venait de se rendre compte qu'elle était là. Elle nota quelques mots sur son carnet puis l'observa s’asseoir sur la chaise en face. Il se recoiffa rapidement. Il était nerveux, beaucoup trop nerveux. C'était normal lorsqu'on arrivait dans ce genre d'endroit après tout, mais sans doute avait-il des soucis de ce côté là aussi. Elle le nota dans son carnet. Le jeune homme ne dit rien, enroulant la mèche si particulière qui formait une boucle dans ses cheveux. Cela ressemblait à un tic.


- Comment vous appelez-vous ?
- Lovino Vargas.
- Votre âge ?
- .... vingt-neuf ans.
- Et où êtes-vous nés ? Où avez-vous grandit ?..
- A... Palerme... puis New York...


Elle savait déjà cela grâce au casier judiciaire mais elle voulait déjà voir comment il réagissait à des questions simples. Ce jeune homme semblait avoir du mal à se concentrer sur ce qu'on lui demandait, surtout au niveau de son passé. Une fois cela noté, elle passa aux questions plus complexes.


- Savez-vous pourquoi vous êtes ici ?
- ...
- Lovino ?
- Oui ?
- Vous avez entendu ma question ? Est-ce que vous savez pourquoi vous êtes ici ?
- J'étais un drogué..
- Mais encore ?..
- ...


Il semblait ne pas vouloir parler de ce meurtre. Selon la déposition prise dès sa première audition après le meurtre, où il était bouleversé comme on peut l'être après ce genre d'événement mais pas encore aussi nerveux qu'aujourd'hui, il avait expliqué que la victime, un certain Vittorio de Lorenzo, était son meilleur ami depuis l'enfance. Ils avaient grandit ensemble, avaient quitté l'Italie ensemble, avaient fait les cons ensemble, avaient commencé à se camer ensemble... et un jour pas fait comme un autre, alors qu'ils venaient de s'administrer une dose toujours plus forte de came, une engueulade avait dérapé et Lovino avait poussé très brusquement Vittorio, qui était tombé et s'était violemment cogné la tête contre un meuble. Il était mort sur le coup, et les secours avaient trouvé Lovino prostré dans un coin, complètement en état de choc.


- Vittorio, ça vous dit quelque chose ?..
- ...
- Répondez-moi s'il vous plait... J'ai besoin de ça...
- Pourquoi ?
- Pour pouvoir vous enregistrer dans nos dossiers...
- Je n'ai rien à faire ici... je sais même pas où je suis... Je ne voulais pas le tuer... foutez-moi la paix...
- Calmez-vous... Je ne vous veux aucun mal. On prendra soin de vous ici.


Le jeune homme eut un mouvement nerveux de la tête, puis de l'épaule, et vint triturer ses doigts. Ses yeux ne restaient jamais fixes, ils ne cessaient de regarder autre chose. Tantôt la nonne, tantôt un mur, tantôt le sol, tantôt un point invisible. C'était comme s'il voyait des choses qu'elle-même ne voyait pas.


- Lovino, vous allez être emmené à votre chambre d'accord ?
- Ma chambre ?.. j'en suis lui de ma chambre...
- Votre nouvelle chambre.
- Je ne veux pas de nouvelle chambre !


Il se leva, comme paniqué. Il n'était pas agressif, juste apeuré. La nonne garda son calme. Il n'aimait pas les lieux inconnus, très bien. Elle le nota également et regarda sa fiche. Vu comment il réagissait, ce jeune homme était clairement paranoïaque.


- Calmez-vous. Vous serez très bien traité. Et vous ne toucherez plus à la drogue.
- Je suis en sevrage depuis deux mois déjà...
- Et depuis quand êtes-vous aussi anxieux ?


Il semblait plus calme. Elle avait pris une voix plus douce, presque maternelle. Elle voulait comprendre comment il en était arrivé là.


- Depuis que Vittorio est mort...
- Et ça ne s'est pas aggravé, depuis ?
- Si... depuis que je suis en sevrage...


Lovino lui disait enfin la vérité. Il semblait plus détendu. Sans doute parce qu'il la connaissait déjà un peu. Il eut un nouveau mouvement de tête de nouveau. Un tic, encore.


- Ne vous en faites pas, vous serez bien ici.


...entre tous ces malades. Mais il n'y avait pas le choix. Ce genre de personne ne pouvait pas vraiment être soignée, après tout. Ça se saurait. Elle lui indiqua une porte, le laissant être pris en charge par d'autre nonnes, et regroupa ses notes. Paranoïa, troubles d'anxiété... trop de choses à lister, comme pour la majorité des patients ici.




****




La nonne observa le jeune homme qu'on venait de placer face à elle. Encore un qui faisait n'importe quoi, pas étonnant que cette idiote l'ait laissée venir seul depuis l'autre pièce. Elle était trop gentille, devait le trouver trop inoffensif pour qu'il tente quoi que ce soit... mais on ne savait jamais. Il titubait, certes, mais il aurait pu soit essayer de fuir soit tomber dans le couloir et se blesser.


- Comment vous sentez-vous ?


Le ton de sa voix était sec. D'autres patients attendaient. Elle n'avait pas le temps de rester trente ans sur la même personne. Rien qu'en l'observant, elle devinait une part de son passé. Trop maigre, trop pâle, les yeux trop grands ouverts, la pupille trop dilatée, il ne semblait même pas avoir entendu sa question. Ce type là était un drogué, sans doute en sevrage depuis quelques temps. Et pas un petit drogué des bas de placard comme on en trouve souvent, plutôt le genre à oublier des journées entières passées à s'injecter des substances illicites. Encore un idiot qui bousillait sa vie pour rien.


- Jeune homme, répondez-moi.
- Hein ?..
- Comment vous sentez-vous ?
- Je suis où ?
- Dans l'asile St. Dymphna.
- Dans l'asile ?.. Pourquoi ?.. Je n'ai rien fait. Rien du tout ! Je mérite pas d'être là ! Je ne suis pas fou ! Je...


Elle soupira, fatiguée de toujours entendre les mêmes phrases. Entre ceux qui semblaient presque heureux d'être là, ceux qui s'en foutaient et ceux qui paniquaient... Elle finit de remplir le dossier du patient en prenant soin d'y noter qu'il faudrait obliger ce jeune homme à manger, afin qu'il reprenne un peu de poids, et qu'il faudrait également vérifier qu'il sorte régulièrement et ne reste pas enfermé dans sa chambre. Puis elle fit passer le jeune homme à la salle suivante. On l'y emmènerait pour lui montrer sa chambre et lui expliquer les règles de vie dans l'établissement. Elle tamponna le dossier et souffla.


- Pourvu que ces personnes rejoignent rapidement le Bon Dieu. Ce sera mieux pour elle. Suivant !


Le joueur

Nom/Pseudo

Casa'

Âge

17 ans.

Comment avez-vous connu le forum ?

A cause d'une certaine espagnole.

Un dernier mot ?

Mot.

© APH Asylum

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 20
Date d'inscription : 08/04/2016
Membre
Lun 11 Avr - 22:53
Bienvenue mon chou ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Localisation : Peut-être encore à la morgue.
Statut : Avant j'étais schizo, mais maintenant on va mieux.
Messages : 27
Date d'inscription : 08/04/2016
Membre
Lun 11 Avr - 23:58
Salut vermine. 8D

J'en connais une qui va avoir une vie encore plus merdique que merdique.
Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Mar 12 Avr - 11:48
Merci vous deux ! 8D
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 37
Date d'inscription : 19/02/2016
Compte fonda
Voir le profil de l'utilisateur




Shachath
Compte fonda
Mar 12 Avr - 20:33
Bienvenue et félicitations pour ta fiche, tu es à présent validé 8D
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Lovino | "They're all around me, circling like vultures"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Ce sort marche pas ! Damn It !
» [TERMINÉ] [Fevrier 1990] Un fiore pericoloso [Feat.Lovino Vargas]
» Lovino n’est pas le fruit qu’on nous dit [Italie Sud]
» Haiti: The corporate vultures circle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hetalia Asylum :: Administration :: Dossiers des patients :: Dossiers refusés/anciens dossiers-
Sauter vers: