1952. L'asile de St. Dymphna accueille de nombreux patients, meurtriers, malades ou même sorcières de toutes origines. Et vous, pourquoi êtes-vous ici ?
 

 :: Administration :: Dossiers des patients :: Dossiers acceptés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

« I'm black, then I'm white, no, something isn't right. »

avatar
Localisation : Derrière Þórri. Ou devant. Dépend de l'humeur.
Statut : Poupée de cire, poupée de son -
Messages : 22
Date d'inscription : 16/04/2016
Membre
Sam 16 Avr - 22:44



Présentation

« I can't get a grip, but I can't let go. »



Identité


Nom

Holberg

Prénoms

Siri Eibjørg

Date / Lieu de naissance

17.05.1928 à Trondheim, Norvège
Sexe

F

Ethnicité

Caucasienne

Cheveux

Blond platine
Yeux

Bleu foncé

Taille

158 cm

Poids

47 Kg


Dossier médical


Diagnostic psychiatrique

➤ Nymphomanie
➤ Perversion

➤ Hystérie
➤ Agressions envers d'autres personnes
➤ Troubles de la personnalité

➤ Comportement asocial

Autres pathologies

➤ Absences
➤ Mutisme
➤ Insomnie
➤ Stérilité

Précautions de traitement

Il est préférable de maintenir le sujet attaché durant la nuit.


Arrivée à St. Dymphna


– Mademoiselle Holberg, vous m’écoutez ?

La nonne fixait la petite blonde assise sur la chaise en face de son bureau. Elle était si minuscule qu’on aurait probablement pu en mettre deux comme elle, sur cette chaise en métal froid. Elle n’était pour autant pas maigre au point d’apercevoir les os pointer sous sa peau, elle avait juste l’air extrêmement fragile. Sa peau au teint de porcelaine, ses grands yeux bleu marine, ses cheveux blond platine soigneusement coiffés en deux tresses tombant sur une poitrine cachée par tout le tissu que comportait sa robe de poupée. Oui, une petite poupée. Elle avait l’air si innocente, si inoffensive, et malgré cela, la Sœur se devait de rester sur ses gardes. Après tout, la jolie fille au visage angélique était maintenant une patiente de l’asile. Et son dossier, plus que complet, décrivait bien toutes les pathologies dont souffrait cette petite personne au physique si délicat.

Sortant d’une énième absence, la susnommée demoiselle Holberg leva ses prunelles vers la dame qu’on lui avait promise gentille. Elle n’avait pourtant pas l’air si gentille. Elle était neutre. Comme elle. Il était plus qu’évident qu’elle voulait en finir vite avec la paperasse, puisqu’elle avait d’autres gens à voir. D’autres gens…

– Vous vous appelez Siri, vous avez 24 ans et ce sont vos parents qui vous ont envoyée ici. Est-ce correct ?
– …

Siri se contenta d’hocher la tête. Elle n’avait pas pour habitude d’user de sa salive, pas pour la parole en tout cas. Elle savait pourtant très bien s’exprimer, et avait même un langage assez littéraire, n’usant d’insultes que lors de ses quelques crises. Outre ces vilaines phases, sa voix cristalline ne résonnait qu’en doux mots de poésie. Quand elle daignait ouvrir la bouche pour s’exprimer et non pour d’autres pratiques, bien évidemment.

– Þórbjörn Holberg est votre frère cadet.

La Norvégienne haussa légèrement les sourcils, elle semblait à présent attentive.

– C’est après qu’il ait brûlé votre demeure que vos parents vous ont envoyé tout deux ici. Cependant, ils nous ont précisé plusieurs choses bien malheureuses à votre sujet. Pour commencer, vous couchez avec votre frère.
– Oui.

Premier mot lâché par la jeune fille, la nonne nota qu’elle devenait étrangement réceptive à la mention du plus jeune de la fratrie. Elle ne put cependant pas retenir une moue de dégoût et de mépris face à la facilité déconcertante qu’eut la bougresse à avouer son pire vice.

– Vous n’avez donc aucune morale ?

Elle ne répondit pas. Elle se contenta d’incliner un peu la tête et de cligner des yeux, comme si elle ne comprenait sincèrement pas la question.

– L’inceste est un péché des plus graves. Vous n’éprouvez aucune honte, aucun remords ?
– Non.

Ça allait être long. Très long. Parce que cette petite peste païenne du Nord de l’Europe ne répondait que par mono-mots quand elle daignait répondre. La Sœur éprouvait déjà le désir le plus sincère de la voir crever la bouche ouverte, mais cela allait à l’encontre des commandements de leur Père à tous, qu’il les garde. Siri, elle, était tout à fait détachée de toute forme de religion. Sauf si l’on considérait qu’elle positionnait son frère au niveau de Dieu, alors dans ce cas, il serait bon d’instaurer la religion Þórienne au sein des communautés, bien que cette idée soit absolument absurde et inutile.

– Quelle est la nature exacte de votre relation avec votre frère ?
– L’amour.

Et voilà. La bonne femme roula des yeux. L’amour, bien évidemment. Elle fit un signe de croix rapide, espérant que les inepties déblatérées par la Nordique allaient cesser. L’amour fraternel, soit, mais charnel, avec un membre de sa famille. Que Dieu la garde, que Dieu la garde.

– Détaillez.
– ...

Elles se fixèrent un long moment avant que Siri ne se redresse légèrement, se décidant à passer à un discours un peu plus complet que « oui » ou « non ».

– Je l’aime. Il m’aime. On se sent bien quand nos corps ne font qu’un.
– Vous savez que c’est grave, n’est-ce pas ?
– J’ai entendu ma mère dire quelque chose comme ça, mais ça m’est égal.

Une pause fût marquée. La jeune fille n’avait pas l’intention de continuer son récit, alors la nonne la relança.

– Vous avez couché avec votre frère alors que vous étiez mineurs.
– Oui.
– Et puis, vous êtes devenue majeure mais avez continué, avec un mineur.
– Oui.
– Aujourd’hui encore, continuez-vous ?
– Oui.
– L‘un a-t-il violé l‘autre ?
– Non.
– Vous étiez toujours tout deux consentants ?
– Oui.
– Avez-vous déjà eu des relations sexuelles avec quelqu’un d’autre ?
– Non.
– Avez-vous subis des violences, abus, attouchements avant cela ? De votre père, peut-être ?
– Non.
– Vous êtes en train de me dire que cela s‘est fait le plus naturellement au monde, sans aucune circonstance post-traumatique ?
– Oui.

La plus âgée se massa les tempes. Elle était fatiguée d‘entendre autant de blasphèmes à la journée. Et même si elle avait connu des cas sûrement bien plus graves que celui-ci, elle ne pouvait s‘empêcher de penser que celle-ci était gravement atteinte, et que son séjour à l‘asile aurait dû commencer dès sa majorité. Elle remonta ses lunettes sur son nez et décida de souligner le mot perversion sur sa feuille, avant d‘enchaîner avec autre chose, ne pouvant que très difficilement supporter plus de ces infamies.

– Vos parents ont mentionné le fait que vous restez rarement éloignée de votre frère et que si vous êtes trop longtemps séparés, vous faisiez des crises.
– ...
– Hurlements, violence, vulgarités orales.
– Où est-il ?
– Il attend son tour. On s‘occupera de lui après.
– ...

A ce moment, la Sœur appréhendait la crise, mais Siri resta étrangement calme. Elle se contentait de fixer et d‘attendre sagement que cet entretien finisse.

– Vous êtes stérile.
– Oui.
– N‘avez-vous jamais voulu d’enfants ?
– Si.
– Vous en voulez aujourd’hui ?
– Non.. Oui.
– Avec votre frère ?

Siri haussa les épaules. Elle était d’un naturel assez maternel, et si elle était bien plus présente que leur mère auprès de son jeune frère, elle avait pourtant bien pensé à en avoir à son tour. Mais n’ayant d’yeux que pour son frère, cela aurait été compliqué quoi qu’il en soit.

– Vous n’êtes donc pas triste ?
– Les enfants consanguins font peur.

Dans leur petit village, elle avait déjà vu ça. Des gens atteints mentalement, parfois déformés. Elle était bien consciente, au final, de ses péchés. Pour la première fois depuis longtemps, un léger sourire étira ses lèvres rougies, qu’elle passait son temps à mordiller.

– Comme je ne peux pas avoir d’enfants, Þórri et moi, on peut faire l’amour autant qu’on veut.
– Cessez immédiatement. Je ne suis pas amusée par vos immondices.

Siri perdit instantanément son sourire, regardant la nonne faire un énième signe de croix.

– Vous avez déménagé en Islande alors que vous étiez encore jeune. Vos parents ont bien précisé qu’ils ont toujours eu conscience de vos problèmes mais que par amour, ils avaient tenté de les régler eux-mêmes. Ils vous ont déjà enfermée dans une pièce séparée de votre frère, et vous n’avez cessé de hurler, cogner les murs, casser les objets présents, insulter vos parents et appeler votre frère.
– Je veux le voir maintenant.
– Notre entretien n’est pas fini.
– Vous allez lui faire du mal ?
– Non. Il aura un interrogatoire, comme vous.
– Vous allez le toucher ? Le brutaliser ? Vous voulez le tuer ?

La jeune fille se leva. Visiblement, elle était restée déjà bien trop longtemps éloignée de son cadet, et la panique envahit ses yeux, avant de laisser place à la colère.

– Sale chienne, vous allez lui faire du mal. Vous n’en approcherez pas.

Siri saisit la chaise sur laquelle elle était précédemment assise. Sans le moindre signe de frayeur, la nonne appela deux autres Sœurs qui vinrent maintenir la petite blonde. Elle se débattait, mais rien n’y fit. Dans le plus grand des calmes, l’interrogatrice ferma le dossier et retira ses lunettes.

– Bienvenue à St Dymphna.


Le joueur


Nom/pseudo

Kana

Âge

Diantre, c'est que j'approche de la vingtaine.

Comment avez-vous connu le forum ?

C'est à cause de Þórbjörn.

Un dernier mot ?

Undertale spotted LE CONTEXTE EST TROP BIEEEENGGGGG NGGGGH

© APH Asylum

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Localisation : Morgue
Statut : Nonne, Petit Jésus satanique-nique-nique
Messages : 5
Date d'inscription : 19/02/2016
Co-fonda
Sam 16 Avr - 23:18
Juste, avant de te valider, j'aimerais laisser la danoise en moi s'exprimer

AAAAAAAAHHHHHAAAAAHHHHHH je t'aime toi et Þórbjörn bye
On a passé la journée à vous guetter sur la CB btw, vous devriez vous pointer
*je suis tellement pas pro comme admin punaise*
La stérilité et la nymphomanie c'est un truc de nordique ou ça se passe comment

Enfin bref, bienvenue :D

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Localisation : Derrière Þórri. Ou devant. Dépend de l'humeur.
Statut : Poupée de cire, poupée de son -
Messages : 22
Date d'inscription : 16/04/2016
Membre
Sam 16 Avr - 23:22
Hihihihi, merci beaucoup.

On a passé la journée à faire notre fiche haha. xD Et j'adore les vôtres :D
Pff honnêtement moi j'ai mit ça pour pas qu'elle aie des soucis avec son frère mdr

Merci merci en tout cas. Validation rapide indeed. :D
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 20
Date d'inscription : 08/04/2016
Membre
Dim 17 Avr - 13:32
Bienvenue ! (un peu en retard mais bienvenue quand même :B)
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
« I'm black, then I'm white, no, something isn't right. »
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Nuzlocke Volt White (ou comment faire mieux que le noob07)
» Black and White [Mickey ][Fin]
» Can't Blame White People.
» Nuzlocke Volt White
» New codex black templar

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hetalia Asylum :: Administration :: Dossiers des patients :: Dossiers acceptés-
Sauter vers: