1952. L'asile de St. Dymphna accueille de nombreux patients, meurtriers, malades ou même sorcières de toutes origines. Et vous, pourquoi êtes-vous ici ?
 

 :: Administration :: Dossiers des patients :: Dossiers acceptés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ich bin Bekloppt und ich sah ihn gut. [Ludwig Beilschmidt]

avatar
Messages : 4
Date d'inscription : 02/10/2016
Membre
Dim 2 Oct - 23:01



Présentation

Hell is empty and all the devils are here.



Identité


Nom(s)

Beilschmidt

Prénom(s)

Ludwig

Date/lieu de naissance

3/10/1933 à Königsberg
Sexe

M

Ethnicité

Caucasien

Cheveux

Blond
Yeux

Bleu

Taille

1m83

Poids

70 kg


Dossier médical

Diagnostic psychiatrique

Homosexualité, Troubles de stress post-traumatiques liés à la 2nde Guerre Mondiale, Agressions envers d'autres personnes dans certains cas concernant ses antécédents, légère paranoïa.

Autres pathologies

Aucune.

Précautions de traitement

Prévoir un calmant en cas de grosse crise.


Arrivée à St. Dymphna

C'était une journée plutôt ensoleillée pour un mois censé être gris, mais cela n'affectait point le moral du jeune blond assis sur le lit de sa nouvelle chambre. Il avait les mains sur les tempes et regardait le sol, pensif quand une infirmière vint à sa rencontre.
 
   "Monsieur Beilschmidt Ludwig ?"
   "Ja..."
 
    Il releva la tête et vit une femme dans la trentaine habillée comme celles que l'on voit dans les églises mais leurs noms lui échappa. Tout ce qu'il lui passait par la tête, c'était ces souvenirs d'enfance où il jouait avec Johannes, le sourire aux lèvres. Le garçon était le meilleur ami de Ludwig et ils passaient quasiment tout leur temps ensemble à jouer à divers jeux. Mais celui-ci n'est plus, tout comme cette joyeuse expression faciale sur le visage allemand après ce jour de décembre 1945. C'était en milieu d'après-midi qu'un soldat soviétique, venant de Pologne, apporta un paquet qui était destiné au petit garçon ainsi qu'une nouvelle qui alla changer sa vie de la pire des manières. Johannes était mort, les nazis l'avaient tué tout ça car il croyait en une chose qu'eux n'avaient pas, la religion. C'est sur le chemin vers la mort que Johannes confectionna ce cadeau avec deux trois bricoles qu'il avait récupéré avant de partir vers son nouveau foyer selon les dires du soldat venu le chercher lui et sa famille. C'était une figurine de bois, gravée avec soin et que Ludwig n'abandonna jamais depuis la gardant souvent auprès de lui. Il l'a justement à ses côtés et la prend dans ses mains en la serrant contre lui.
 
   "Johannes... Ils l'ont tué... Ces salauds... "
   "Ne vous en faites pas, tout va aller pour le mieux. "
 
   Elle s'approcha de lui quand soudain, il la gifla en hurlant de vive voix.
 
  - »COLLABO !!! Vous les avez aidés !!! Laissez-moi meurtrière ! »
  - »Calmez-vous. Je ne vous veux aucun mal. »

    Elle s'empressa de reculer et prit en notes que le jeune homme avait un traumatisme lié à cette porte tout en ayant développé une sorte de paranoïa, prenant certaines personnes pour des nazis. C'est justement pour ça qu'il avait atterrit à St Dymphna après avoir violemment frappé un homme qu'il croyait être un nazi. A l'entente d'une voix grave et sûre, tout en parlant la langue allemande, le jeune homme pense avoir à faire à un de ces hommes qui ont fait tant de mal et dont il se méfie tant, ayant vu certains de leurs actes comme des violences ou encore des disparitions mystérieuses. Il considère ces hommes comme étant des monstres et peut devenir violent face à l'un d'eux. Heureusement, l'homme, qui n'en était pas un, n'avait que quelques blessures mais gardera une vilaine plaie pendant quelques mois. Mais pour Ludwig, c'était différent car sa famille décida de l'envoyer là où sa tante avait conduit son frère Gilbert.
   
   Gilbert... ou bien Amaury voir même Armand car oui son frère aussi souffrait mais lui, depuis sa naissance. Ludwig ne comprenait pas pourquoi son frère était si mal et même pourquoi ses parents le cachaient dans la cave quand les nazis passaient non loin. Tout ce qu'il savait, c'est que c'était son frère et qu'il l'aimait comme tel, peu importe qui il est. C'est pour lui qu'il était devenu plus fort et qu'il a acquis une carrure assez impressionnante pour son âge, pour le défendre face aux imbéciles qui ne le comprenait pas et le charriait alors qu'il était Amaury ou même qui tentait de l'empêcher de faire la pire erreur en tant que Gilbert, car même si il ne savait pas qui il avait face à lui, cette personne était la seule chose qui lui restait au monde et il ne laisserait personne lui voler ça.
 
  "Votre frère est ici. Vous pourrez le voir d'ici peu."
   "Mon frère... Il va bien."
   "Oui, nous veillons sur lui."
   "Il est tout ce qu'il me reste. Je l'aime tellement."
       
    La nonne sourit face à ses mots puis vit quelque chose de particulier, le jeune homme embrassait la figurine de manière plutôt explicite. Ludwig était dans un âge où la sexualité prend une certaine importance mais la seule personne pour qui il a de l'affection est Johannes et il n'est plus. Elle nota donc que la sexualité du patient était plutôt confuse et qu'il y avait une possibilité que celui-ci soit homosexuel. Après cela, elle rangea son crayon puis d'un air bienveillant malgré la gifle, elle posa sa main sur la tête du jeune homme afin de lui montrer qu'on ne lui veut aucun mal en ce lieu.
 
  "Bien. Tout est bon. Je vous souhaite donc officiellement la bienvenue." 
   "Merci." 
   
    La jeune femme sortit donc, un peu chamboulée par ce qu'elle venait de vivre tandis que le jeune allemand s'allongea sur le lit et se reposa un instant, où tous ses problèmes ne sont plus qu'un souvenir, ne pensant pas à ce que lui réserve sa nouvelle vie dans cet asile rempli de personnes ayant autant de problèmes que lui.


Le joueur

Nom/pseudo

Yone ou Maxime comme vous voulez.

Âge

Ich habe zwei-und-zwanzig Jahre Alt. Oh, en français ! 22 ans M'dame !

Comment avez-vous connu le forum ?

*pointe du doigt Marlene* C'est elle la coupable M. l'agent ! Elle m'a promis des patates, je les attend encore.

Un dernier mot ?

J'aime les patates ~

© APH Asylum

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Localisation : Ah ? ben il doit être. à ..la...morgue...?.
Statut : ...Tino, repose ce crâne tout doucement...on sait que tu l'aimes mais quand même !
Messages : 11
Date d'inscription : 04/09/2016
Membre
Lun 3 Oct - 0:08
Tervetuloa, Ludwig

(et le joueur: BLBLBLBLBLBLBLBLBLBLBLBLBLBLBLBLBLBLBLBLBLBLBLBL ! *^* )
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Localisation : Peut-être encore à la morgue.
Statut : Avant j'étais schizo, mais maintenant on va mieux.
Messages : 27
Date d'inscription : 08/04/2016
Membre
Lun 3 Oct - 18:14
Crapule 8DD

Bienvenue ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Localisation : Entre tes jambes
Statut : "Axe gal", nymphomane
Messages : 22
Date d'inscription : 19/02/2016
Membre
Lun 3 Oct - 18:43
Manden har kartoffel, manden er glaaaad

Bienvenue ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 4
Date d'inscription : 02/10/2016
Membre
Mar 4 Oct - 0:47
Merci à vous :3
Marlene, je veux cette patate !!!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 20
Date d'inscription : 08/04/2016
Membre
Mer 5 Oct - 19:14
Bienvenue :v
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 37
Date d'inscription : 19/02/2016
Compte fonda
Voir le profil de l'utilisateur




Shachath
Compte fonda
Ven 7 Oct - 19:04
Alors plusieurs choses :D

Le traumatisme de Ludwig est assez cohérent, peut-être que tu pourrais pousser un peu plus cela dit pour développer ? Par exemple des choses qu'il aurait vues lors du régime nazi, ou sur sa relation avec Johannes. C'est le pilier principal du perso mais on n'en sait pas tant que ça au final c'est dommage :c

"Mais celui-ci n'est plus tout comme cette joyeuse expression faciale sur le visage allemand après ce jour de décembre 1945 où un soldat soviétique qui venait de Pologne apporta un paquet qui était destiné au petit garçon tout en lui apportant une nouvelle qui alla changer sa vie de la pire des manières."
Ponctuation !! Respire !! Je te conseille de reformuler ta phrase par ailleurs vu qu'elle est un peu à rallonge. Tu nous la joues Victor Hugo ? ;D

Ensuite, quelques fautes de mise en page. des guillemets à l'envers notamment. Rien de bien grave, ça te recalera pas. /PAN/

"La nonne souria" CACHEZ CETTE FAUTE QUE JE NE SAURAIS VOIR

Sinon voilà le reste est bon, on voit bien les symptômes de Ludwig et tu t'y tiens tout du long du texte. Sache que sa petite figurine lui sera enlevée IRP btw, il a pas le droit de la garder :c
Brefouille courage, tu l'auras ta patate :B
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 37
Date d'inscription : 19/02/2016
Compte fonda
Voir le profil de l'utilisateur




Shachath
Compte fonda
Ven 7 Oct - 20:56
Eeeet j'ai le plaisir de te valider, voilà une patate ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 4
Date d'inscription : 02/10/2016
Membre
Ven 7 Oct - 21:01
Merci Marianne :3
Oki, j'ai tout pris en compte et normalement, ça devrait être bon. *croise les doigts*

Edit: Youpi !!! Merci l'admin au nom imprononçable :3 Shachath, je crois. *a oublié un h ?*
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Ich bin Bekloppt und ich sah ihn gut. [Ludwig Beilschmidt]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» (m) le bourreau et cousin ♣ Felton (négociable) - Free
» w/ AURELIA • you can't break a broken heart.
» De bon matin, un cours de sport qui s'est mal passé [ PV Sergueï Von Beilschmidt ]
» KYLE ► ft. Alexander Ludwig ► je suis le troisième entre moi et mes frères ► terminer
» Bier und kartoffel, das ist die Leben!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hetalia Asylum :: Administration :: Dossiers des patients :: Dossiers acceptés-
Sauter vers: