1952. L'asile de St. Dymphna accueille de nombreux patients, meurtriers, malades ou même sorcières de toutes origines. Et vous, pourquoi êtes-vous ici ?
 

 :: Administration :: Journaux Intimes Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

« You can judge me thoroughly »

avatar
Localisation : Derrière Þórri. Ou devant. Dépend de l'humeur.
Statut : Poupée de cire, poupée de son -
Messages : 22
Date d'inscription : 16/04/2016
Membre
Dim 17 Avr - 14:37
det er ikke bra


Siri Eibjørg Holberg






Diary
Don't stare




- Identité -
Norvégienne ; 24 ans ; ♀

- Personnalité -
Introvertie ; Silencieuse ; Calme ; Discrète ; Têtue ; Intelligente ; Sincère ; Possessive ; Froide ; Distante ; Franche ; Indélicate ; Insistante ; Patiente ; Empathique

- Diagnostic -
Nymphomanie ; Perversion ; Hystérie ; Agressions envers d'autres personnes ; Troubles de la personnalité ; Comportement asocial ; Absences ; Mutisme ; Insomnie ; Stérilité


{Meanwhile}
« And I pray, my Lord, to flee » | Þórbjörn

{I remember}
None


Echo in the mirrors




Þórbjörn M. Holberg
- The Sun and Moon -





Surnommé Þórri par Siri, il est son frère cadet de deux ans. Elle a toujours été plus proche de lui que leur propre mère, et des sentiments encore plus profonds se sont développés au fil des années. Elle aime d’un amour fou et aveugle autant sa personnalité que son corps. Ils ont eu plusieurs relations sexuelles par le passé, ce qui leur a valu, entre autres, un aller simple pour l’asile, l’inceste comptant parmi les péchés les plus graves. Maintenant qu’ils vivent parmi les nonnes et les malades mentaux, et depuis l’accident de la maison familiale, Þórbjörn semble de moins en moins réceptif avec elle, autant sur le plan sexuel que simplement fraternel, ce qui a tendance à attrister Siri et la pousser à vouloir guérir pour qu’ils redeviennent aussi proches qu’avant, quitte à sacrifier les parties de jambes en l’air. Très protectrice envers son jeune frère, elle éloignera quiconque tentera de lui faire du mal, à coups de chaise si nécessaire.



Berwald Oxenstierna
- King in the North -





Un homme imposant, froid et détaché de prime abord, Berwald s’est révélé être une oreille à l’écoute et une présence plutôt rassurante pour Siri. Il est dans l’asile depuis longtemps et est toujours de bons conseils pour son frère et elle, qui ne sont arrivés que très récemment, et elle lui est reconnaissante. La Norvégienne s’est surprise à apprécier l’écouter parler, trouvant sa voix douce et reposante, en contraste avec son physique d’armoire à glace. Si elle ne le connait pas encore énormément, elle a été touchée et heureuse lorsqu’il a affirmé qu’ils étaient amis. C’est qu’elle n’en avait jamais eu, avant.



Marlene Køhler
- Queen Mother -





Tout comme Berwald, qui est entre autres son fiancé, Marlene a de l’expérience pour ce qui est de l’asile, et semble vouloir protéger Siri contre les méchantes nonnes et les médecins sadiques. Même si elle ne l’écoute pas toujours, têtue qu’elle est, Siri aime le fait qu’on cherche à l’aider, et Marlene est une présence rassurante de plus dans cet asile, ce n’est jamais de trop. C’est une femme joviale et ouverte, qui semble partager certaines pathologies avec elle, dont la nymphomanie, comme elle a déjà pu le constater, puisque contrairement à elle, Marlene a de quoi faire avec son futur époux. Disons qu’elle est heureuse pour eux. Et qu’elle va penser à se confectionner des bouchons d’oreilles improvisés.



Arthur Kirkland
- Green Eyed Corpse -





Ils ne se connaissent pas, pourtant Siri ressent un malaise en sa présence. Un homme qui désire flirter avec la mort, et dont les yeux l'effraient plus que de raison. Le choc de sa récente mort a affecté sa mémoire, et il se pourrait bien qu'elle finisse par savoir pourquoi l'Anglais la met tant mal à l'aise...



Leah A. Huxley
- Sweet Sweet Smile -





Leah n'est pas comme les autres nonnes. Elle est rassurante, douce, gentille, bienveillante. Ses mains sont chaudes et agréables, sa voix apaisante. Siri n'a pas eu l'occasion de la fréquenter aussi souvent que certains, et paradoxalement, heureusement pour elle. Si elle se demande une chose de cette femme mystérieuse, c'est la raison de sa présence à l'asile. La vie est mal faite, hein ? Une personne aussi pure ne devrait pas être ici.



???
- ??? -





Un vague souvenir, doux et chaud.
© Ju de Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
« You can judge me thoroughly »
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» only god can judge me → le 27 septembre 2011 à 16h14
» camaël △ just god can judge me.
» Baek Jun Ah - Please don't judge me, and I won't judge you.
» Don't judge me, I was born to be awesome, not perfect || Alexandra Wayland]
» Les Paroles de Jean Dominique:

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hetalia Asylum :: Administration :: Journaux Intimes-
Sauter vers: